Evaluation Finale du Projet pour Accélérer l'atteinte de l'OMD1c au Burundi (PROPA-O)

Country
Burundi
Position
Expert 2 – catégorie II : Expert filière
Expected Start
01 August 2019
Duration
30 working days
Deadline
20 June 2019
Contact
Aylin Alpagot ( aalpagot@proman.lu )

Detailed description Back

Une évaluation systématique et opportune de ses programmes et de ses activités est une priorité établie de la Commission Européenne. L’évaluation se concentre sur l’analyse des réalisations, l’atteinte et la qualité des résultats des actions, dans le contexte d’une politique de coopération en constante évolution, avec un accent de plus en plus marqué sur les approches orientées sur les résultats et la contribution à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

De ce point de vue, les évaluateurs devraient trouver les preuves expliquant les raisons, les cas de figure et la manière dont ces résultats sont liés à l’intervention de l’UE et essayer d’identifier les facteurs générant ou entravant le progrès.

Les évaluateurs doivent fournir une explication des liens de cause à effet existant entre les inputs et les activités, et les outputs, les résultats et les impacts. Le travail des évaluateurs doit encourager la responsabilisation, la prise de décisions, l’apprentissage et la gestion.

Cette évaluation est principalement vouée à fournir aux services compétents de l’Union Européenne, aux parties prenantes intéressées et au grand public l’information suivante :

  • une analyse globale et indépendante de la performance qu’a eu le Projet pour Accélérer l'atteinte de l'OMD1c au Burundi (PROPA-O), en prêtant une attention particulière à ses résultats, en comparaison avec les objectifs attendus, et les raisons soutenant ces résultats ;
  • les enseignements tirés, les conclusions et les recommandations associées, de manière à améliorer, le cas échéant, les actions et futures.

En particulier, cette évaluation servira à comprendre la performance de l’action, ses facteurs déterminants et ceux qui ont freiné l’obtention des résultats, de manière à servir de base à la planification des actions et des interventions futures de l’UE dans le même secteur Les principaux utilisateurs de cette évaluation seront les services compétents de la Délégation de l'UE, de DEVCO D 01, des Ministères de l'Environnement, Agriculture et Elevage et celui de la Santé (aspects liés à la nutrition) impliqués dans le Projet, du FIDA, des agences NU ainsi que ses partenaires de mise en œuvre comme CAPAD et ACORD.

Qualifications

Qualifications et compétences

  • Diplôme universitaire minimum (BAC+4) en agronomie, agro économie ou développement rural ;
  • Maîtrise parfaite du français (compréhension, discours, lecture, écriture y compris compétences rédactionnelles) et capacités à travailler en anglais ;
  • Capacité à travailler en équipe dans un contexte pluridisciplinaire et multiculturel ;
  • Connaissance du cycle de gestion de projet et des dispositifs de suivi évaluation notamment une bonne connaissance des indicateurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la résilience ;
  • Maîtrise de l’outil informatique, notamment traitement de texte, tableur, bases de données, accès à l'Internet et à l'e-mail.

Expérience professionnelle générale

L’expert(e) doit justifier d’une expérience d’au moins six (6) ans dans l’appui aux programmes de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les pays ACP (dans au moins deux pays) de préférence financés par l’Union Européenne. Il/elle doit avoir une expérience d’au moins 2 ans en évaluation de projets/programmes similaires. Expérience d’au moins 5 ans d’expérience avérée en Afrique subsaharienne dans leur domaine prévu d’intervention.

Expérience professionnelle spécifique

L’expert(e) doit démontrer une expérience de minimum 6 ans dans un ou plusieurs des domaines suivants :

  • Développement de filières agricoles et/ou animales ;
  • Valorisation de produits (conservation, transformation, qualité) ;
  • Structuration des producteurs et transformateurs (individus et coopératives/associations agricoles).

Expérience professionnelle et compétence(s) souhaitées

  • Une expérience de travail au Burundi et dans la région des Grands Lacs constitue un avantage.
  • Une connaissance de l'articulation entre les programmes d’urgence et de développement dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la nutrition et de l'agriculture constitue un avantage.

Il est exigé qu’au moins un des experts maîtrise le Kirundi.

Back to Top