Appui institutionnel au processus de la décentralisation et de la déconcentration en Tunisie

Country
Tunisia
Position
Expert principal 2, senior : spécialiste en renforcement des capacités
Expected Start
02 September 2019
Duration
430 working days
Deadline
14 June 2019
Contact
Pierre-Yves Noel ( pynoel@proman.lu )

Detailed description Back

L’objectif général du projet est d’accompagner la Tunisie dans sa démarche de renforcement du développement territorial et de réduction des disparités régionales et locales dans le cadre du processus de décentralisation.

Les objectifs particuliers de cette mission sont :

  • Objectif particulier 1 : Appuyer les acteurs de la décentralisation – déconcentration dans la poursuite du processus institutionnel et de renforcement organisationnel de la réforme.
  • Objectif particulier 2 : Contribuer à l’accompagnement des acteurs de la décentralisation – déconcentration dans la conduite des mesures de mise en œuvre du processus de réforme.

Le processus de réforme a besoin d’être continué par l’adoption de mesures, notamment en matière d’élaboration de stratégies et de textes d’application (législatifs et réglementaires) et/ou d’adaptations sectorielles de la législation existante, de façon à permettre la mise en œuvre opérative du nouveau Code des Collectivités Locales et de la décentralisation et des textes législatifs portant sur la déconcentration dans toutes leurs implications, ainsi qu’à doter l’ensemble des acteurs de cadres normatifs et de dispositifs d’interventions adéquats.

La mise en œuvre effective de la réforme à ses différents niveaux (essentiellement déconcentré et décentralisé) va mobiliser des acteurs pour lesquels elle représente un changement d’envergure, d’une part en matière de connaissance et de compréhension, d’autre part et surtout en matière de méthodes et procédures de travail, qui doivent intégrer la nouvelle donne du pouvoir local. D’où la nécessité d’un accompagnement dans la durée en matière de formation et plus largement de renforcement de capacités.

Qualifications

L'expert 2 est appelé à un rôle transversal. Il devra, en synergie et complémentarité avec l'expert 1, contribuer au renforcement des capacités des acteurs appuyés.

Qualifications et compétences

  • Diplôme de l'enseignement supérieur (niveau Master minimum) en sciences de gestion, administration publique, économie ; une qualification complémentaire en ingénierie de formation ou andragogie serait particulièrement souhaitable ;
  • Parfaite maîtrise des outils et méthodes de l'ingénierie de formation notamment en matière d'identification des besoins, d'élaboration des référentiels et d'évaluation des actions de renforcement ;
  • Excellente aptitude au travail en équipe, ainsi qu'aux interrelations institutionnelles avec des acteurs de tous niveaux (représentants de ministères, responsables locaux déconcentrés et décentralisés, partenaires au développement et autres opérateurs du développement local) ;
  • Très bonnes capacités de rédaction et d'exposition orale ;
  • Maîtrise parfaite du français ;
  • Maîtrise parfaite des logiciels informatiques les plus courants (traitement de texte, tableur, base de données, internet) ;
  • Expérience générale de 12 ans minimum en matière de renforcement des capacités et/ou appui institutionnel ;
  • Au moins trois expériences en matière de planification, de conduite et d'évaluation des programmes de renforcement des capacités destinés à des adultes.

Expérience professionnelle générale

  • Au moins deux expériences en matière de renforcement des capacités des acteurs de la décentralisation (y compris des collectivités locales) et de la déconcentration administrative dans des pays à contexte de réforme comparable ;
  • Justifier d'une expérience au moins en matière de restructuration ou d'appui- conseil auprès d'une structure ou département en charge de la formation d'acteurs de la décentralisation ou de la déconcentration.

Expérience professionnelle spécifique

Seront considérées comme atouts :

  • Toute expérience ou connaissance en matière de réforme de décentralisation - déconcentration, notamment en matière de dispositif d'appui technique et d'exercice de la maîtrise d'ouvrage communale ;
  • Une connaissance de la Tunisie et/ou des pays de la sous-région ;
  • La connaissance des procédures UE ;
  • La connaissance des politiques et stratégies de l’UE en matière d’égalité des genres (Plan d'Action Genre 2016-2020) appliquées à la décentralisation.

Back to Top